Retrouvez toutes les infos sur les clubs taurins sur la page Clubs... 

Découvrir les ganaderias Yonnet, La Paluna, Valverde, El Campo, Malaga, Barcelo, La Veronique, La Pampa, Sainte Marthe, Turquay, Fano... sur cette page

Retrouvez toutes les infos sur les voyages taurins sur la page Voyages... 

Retrouvez toutes nos reseñas en page Reseñas....


Toreria, les 20 ans…

 

Il y aura 20 ans jour pour jour nous commencions notre aventure à Arles à a Chapelle Sainte Anne. Ce samedi 4 décembre nous vous donnons rendez-vous pour fêter cet anniversaire à 15h00 à la ganaderia Turquay, Chemin de la Mathene, 13430 Eyguières… A l’invitation du ganadero pour la tienta de deux becerras, si el tiempo no lo impide, nous poursuivront par une conférence débat sur l’encaste Santa Coloma en France avec Manu Turquay, d’autres ganaderos qui possèdent ces origines, des toreros etc etc. Remises des trophées Toreria, Apero et plus si affinité dans la salle du mas. Ouvert à tous sur inscription à contact@toreria.net.


Hommage à Fredo, ce dimanche 31 octobre

 

 Après une première annulation suite à la grave blessure de Joachim Cadenas et la 2ème à la veille de l’événement en raison de la Covid-19, on va enfin pouvoir organiser la journée de l’hommage à Fredo !

 Au programme de la journée

-11h00  la tienta des amis aux arènes de Fourques

-12h00 repas à la salle Jean Jaurès et au Bar des lices réservation fortement conseillée au 0490963113 !

-15h00 Arènes de Fourques grand festival taurin avec des toros et novillos des ganadérias de Patrick Laugier et de Bruno Blohorn pour Mehdi savalli, Marco Leal, Thomas Dufau, Andy Younes et le raseteur practicos Joachim Cadenas

A l’issue du spectacle apéritif musical au Bar des lices avec DJ. Pass sanitaire obligatoire aux arènes au bar et à la salle Jean Jaurès


Dia de Campo….

 

Col y Toros vous propose le dimanche 7 novembre sa dernière journée taurine de l'année à Maussane les Alpilles, chez les Héritiers de François André, avec deux vaches en tienta et deux toros en lidia, mano a mano Christian Parejo-José Antonio Lavado. Comme cet été, entrée 10 €, tapas y vino sur place. Gratuit pour les enfants.  Venez nombreux .....


Le programme de la vingtième Fiesta Campera de la peña Toro Blanco de Rion des Landes

 

 Dimanche 28 novembre dans les arenes André Taris de Rion des Landes (gradins couverts) organisée par la peña Toro Blanco de Rion des Landes, de 9h30/11h00 – Accueil, croupionnade.  11h00 quatre toros et novillos de Jalabert seront lidiés par Alberto amelas, Jesus Enrique Colombo, Christian Parejo et Jean Laroquette « Juanito »  13h00 repas de l’aficion  avec les toreros (chapiteaux chauffés)

Participation aux frais : 35€ la journée complète (ouvert à tous) 27€ la fiesta campera (spectacle seul) 32€ groupe de 10 personnes 15€ le repas (seul)

Samedi 27 novembre, à18h00 au Théâtre municipal  Présentation par Bernard Dussarrat du livre «Une histoire taurine de Rion des Landes   1990 – 2019 ». Echange avec les matadors de la fiesta campera  20h00 à la salle des fêtes  soirée tapas et grillades (participation 5€)  Pass sanitaire obligatoire. Renseignements et Réservations :  penatoroblanco@orange.fr Office de tourisme du Pays Tarusate : 05 58 73 39 98    contact@coeurdeslandes.com


 

Décès du ganadero portugais José Infante da Câmara

 

 C’est victime d’un arret cardiaque que l’éleveur lusitanien est décédé à l’age de 63 ans, chez lui à Vale de Figueira (Santarém). Il était à la tete d’une ganaderia emblématique du Portugal qui connut ses heures de gloire dans les années 80 en Espagne.


La capéa du club taurin El Campo

 

 Le club taurin El Campo de Vauvert organise une capéa dans les arènes de Gallician le Jeudi 11 Novembre à partir de 11h00. Cette manifestation est ouverte à tous l’entrée aux arènes est gratuite. Le club taurin El Campo a invité, pour la circonstance, les élèves du centre français de tauromachie de Nîmes de Christian Lesur qui s’essayeront devant le bétail de la ganaderia des Alpilles. Après la manifestation une remise de prix pour les élèves aura lieu au foyer de Gallician suivi d’un apéritif et d’un repas. Possibilité de s’inscrire pour le repas au: 06 21 02 96 03


Samadet : O. Chacon et R. Romero séduisent lors d’un festival décevant

 

 La peña Al Violin de Samadet et Marc Serrano organisaient leur cinquième festival caritatif au profit du service pédiatrie de l’hôpital de Mont de Marsan. Pour rappel, ce festival a pour but de reverser les bénéfices au service de pédiatrie afin de pouvoir offrir aux enfants atteints de maladies graves un confort de vie. Tous les toreros sont venus gratuitement et tous les novillos ont été offerts par les éleveurs.   

En matinée  Trois novillos dans l’ordre de sortie de Pagès-Mailhan, de Cuillé, honoré d’une vuelta posthume et d’El Campo compliqué.

 -Rocio Romero : Vuelta
-Cedric Fructueux Kike de Francia : Oreille après avis
-Carlos Enrique Carmona : Salut au tiers après avis

 L’après-midi, festival caritatif pour les enfants malades du service de pédiatrie de Mont de Marsan.
Sept toros dans l’ordre de sortie de José Vasquez, Dos Hermanas (Patrick Laugier), Camino de Santiago (Jl Darré), Virgen Maria, Tardieu, Casanueva et Gallon (sobrero de regalo)

 -Julio Aparicio : Silence et silence à celui de Marc Serrano
-Marc Serrano : Blessure en début de faena.
-Octavio Chacon : Deux oreilles
-Andrès Lagravère « El Galo » : Silence et Oreille au sobrero de regalo
-Rocio Romero : Deux oreilles
-Yon Lamothe : Silence

 

Reseña y fotos de Vuelta a los toros, par ici


Plus de 250 personnes autour d’El Rafi pour sa Fiesta Campera

 

 El Rafi a réuni plus de 250 personnes lors de sa Fiesta Campera ce dimanche 24 octobre à la ganaderia La Paluna. L’occasion pour le jeune matador de toros nîmois de partager un bon moment autour de ses amis, les nombreux membres de sa peña et les partenaires qui le soutiennent tout au long de l’année.

Une belle fin de saison pour El Rafi qui a également reçu samedi soir le Prix Coup de cœur de la Feria de Béziers 2021.


Béziers : Dernier jour des journées taurines…

 

En matinée, une seule oreille pour Lenny Martin.

 

Les matadors de toros Andy Younes et Maxime Solera et le novillero sans picador Lenny Martin firent le paseíllo pour combattre deux toros de la ganaderia Margé et un becerro de Patrick Laugier.

-Andy Younes : Salut

-Maxime Solera : Salut après deux avis

-Lenny Martin : Oreille

 

Faena irrégulière pour l’arlésien face à un toro qui s’employa dans le leurre conclue en deux mouvements. Face à un Margé qui ne fit pas prier face au cheval mais exigeant par la suite, le protégé de D. Loré montra de la décision avant de sécher avec la ferraille.  L’élève de l’Ecole Taurine de Béziers montra beaucoup d’envie mais aussi d’excellentes dispositions, surtout de la droite avant une conclusion efficace. (photo P.H.)

Por la tarde, l’épée a trahit Christian Parejo.

 

Quand ça veut pas, ça veut pas. Le novillero chiclano-biterrois Christian Parejo s’en est aperçu lors de son encerrona qui clôturait les journées taurines de Béziers. Malchanceux avec l’épée, il s’est privé d’une sortie à hombros que ses actuacciones lui permettaient.

 Festival avec picadores. Novillos de Gallon (1er et 3ème), San Sebastián (2ème) et Pagés-Mailhan (4ème), pour  Christian Parejo, en solitaire, salut, silence, salut et vuelta al ruedo

 Excellente première actuaccion devant un noble Gallon avec des naturelles à retenir et une conclusion ternie au descabello.  Brindée à Emilio Oliva sa seconde faena débuta de la meilleure des façons avant que son adversaire se mette à rechigner, Ch. Parejo en tirera le meilleur parti au final avant entiere au 3eme essai.  Il se fit prendre deux fois par le jabonero des frères Gallon devant lequel il ne lâcha rien avant de s’embrouiller avec les armes. Beaucoup de détermination face au dernier novillo qui après s’être bien livré en début de faena, se réserva plus sur la fin mais à nouveau les aciers le privèrent d’un trophée… (photo S.G.)


Lea Vicens, à l’honneur dans París Match

 

 C’est par un reportage de Nicolás Delesalle avec des photos de Claire Delfino que les lecteurs de cette prestigieuse revue, peuvent découvrir le quotidien de la rejoneadora française…. Un long article réalisé dans sa finca de six hectares au cœur du Parc naturel de Doñana entre Hinojos et Almonte ou elle vit entourée de ses chevaux… Huit pages ou elle évoque sa carrière, son présent, son futur… dans et hors de l’arene…


Journées Torrito Afición novembre 2021

 

 Après une année d'interruption, c'est un réel plaisir d'annoncer que les Journées Torrito Afición auront lieu à nouveau à Mirandilla en 2021. Vendredi 12 novembre : A partir de 9h00, ferrade, visite de la ganadería en remorques, tentadero, capea, apéritif et déjeuner. Tarif : 40 €  Dimanche 14 novembre : A partir de 12h00, 8º édition du festival Albaserrada avec quatre novillos/toros lidiés et mis à mort dans la Cerca de los Franceses.  Restauration sur place après le festival avec animation flamenquito/sevillanas.  Tarif : 20 € Inscription obligatoire au mail : torisabel@hotmail.com

Les Journées suivantes auront lieu les 3 et 5 décembre.


Concha y Sierra : le retour en Espagne

 

 C’est sous un beau ciel bleu que les Concha y Sierra, 180 bêtes, vaches approuvées, leur veau, becerros, novillos et cinq sementales, ont embarqué dans trois camions  pour un voyage de plus de quinze heures pour rejoindre la finca El Maquilón, située à Almoguera (Guadalajara), là ou paissent déjà les bêtes de la ganadería del Uno, propriété de Jose María López López, connut aussi pour fournir les cabestros des encierros de Pamplona. 220 hectares plus ceux d’une autre finca, La Dehesa de Driebes sur la route des châteaux de Castilla la Mancha. Seuls les mâles âgés de 4 et 5 ans resteront en Crau pour y être combattus au cours de la temporada 2022 et «Mercenario», un semental de 14 ans qui vivra une retraite heureuse sur les terres de Coste Haute, lui qui fut gracié en 2011 à Zaragoza lors d’un concours de recortadores, tienté ensuite par la famille García Palacios alors propriétaire des Concha y Sierra et qui sera l’un des meilleur reproducteur sur l’élevage….

 

Retour en Espagne pour ce mythique élevage, l’un des plus beaux du campo bravo avec ceux de Pablo Romero, après huit années de renaissance passées en Crau. Un retour qui est la conséquence directe d’un imbroglio administratif auquel s’est rajouté  une obscure norme sur un gazoduc enterré à 1m50 de profondeur et qui passe à plusieurs centaines de mètre des gradins des arènes et sans qu’aucune solution ne soit proposée par les diverses administrations. Des problèmes qui ont condamné la célébration de huit spectacles que la ganadería envisageait d’organiser cette année à Coste-Haute, contraignant Jean-Luc Couturier a prendre la décision de se défaire de cet élevage emblématique qui fêta avec brio ses 150 ans dans les arènes d’Istres le 1er août dernier.

 

Pourquoi cette ganaderia et pas les Valverde ?

 

-C’est vrai que sentimentalement, c’est par les Valverde que j’ai voulu devenir éleveur de toros bravos…. Mais la raison de ce choix est, qu’aujourd’hui il n’y a pratiquement personne qui cherche à acheter des toros, alors vendre une ganaderia mythique et une encaste vazqueña unique en plein renouveau avec une ancienneté de 150 ans, c’est avéré moins difficile

 

 Une histoire qui commença vers la fin du XIXeme siècle quand Fernando de la Concha y Sierra fonda en 1871 près de Séville l’élevage de toros qui portera son nom avec des bêtes de Taviel de Andrade et de Castrillón issues de la ganaderia de Vicente José Vásquez.  Après être passée par les mains de sa femme Doña Celsa Agniel de Fontfrede y Blazquez Davila puis de sa fille Concepcion de la Concha y Sierra de Fontfrede, il arrive en 1970 chez King Ranch rebaptisé “Los Millares” après avoir transité chez José Luis Martín Berrrocal. En 1979 c’est l’ancien torero Miguel Báez Litri en devient propriétaire jusqu’en 1993, ou la ganaderia est reprise par les frères José Luis y Guillermo García Álvarez qui la céderont à Jean-Luc Couturier en 2013 qui les installe sur le campo de Coste Haute, en arrivant de  la finca "El Campillo" à San Bartolomé de la Torre (Huelva)….

 

150 ans après, les toros de Concha y Sierra, castaños, salineros, albardaos, ensabanados, berrendos en castaño et surtout sardos, porteurs d’une caste, véritable trésor génétique,  derniers descendants d’une des plus fameuses rames de la caste Vázquez retournent en Espagne… à Almoguera dans la province de Guadalajara….. ce rachat permettra au ganadero d’intégrer  l’UCTL…

 

Sur le chemin des principales enclaves alcarreñas, le château d’Almoguera, d’origine maure fut partiellement détruit au milieu du XVeme siècle… Partiellement détruit tout comme la ganaderia el Uno en ce début d’année quand la tempête glaciale  'Filomena' avec plus de 50 cm de neige et des températures dépassants parfois -25°C à fait périr une centaine de vaches et de toros dans les cercados de la finca El Maquilón….


Bilan positif pour le novillero Nîmois Solalito en cette fin de temporada.

 

 Après avoir débuté avec picadors le 14 septembre 2019 dans les arènes de Nîmes, la covid 19 est venue brutalement interrompre les prestations de Solalito comme pour la plupart de ses compagnons. La reprise après ce malheureux épisode s'est faite le 20 juin 2020 dans les arènes de Mugron ou Solalito coupa 2 oreilles et sortit en triomphe à coté du novillero vedette espagnol Tomas Ruffo.

Dés lors Solalito a participé aux novilladas de Beaucaire - Tarascon - Soustons - Saint Gilles - Nîmes -Parentis en Born - pour  terminer à Istres dimanche dernier.  Le bilan comptable se solde par 9 oreilles de coupées pour l'ensemble des novilladas.

Les objectifs pour 2022 sont assez simples pour Solalito , parvenir à toréer le plus grands nombre de novilladas en France dans le sud-est et le sud-ouest notamment dans les grandes arènes, et faire également sa présentation en Espagne. Une saison 2022 tremplin pour une future alternative.

Avant de repartir en début d'année 2022 à Sanlucar de Barrameda pour préparer la prochaine saison, Solalito profitera des nombreux entrainements d'ores et déjà  programmés dans le campo français. L'ensemble de l'équipe du novillero sera identique pour la prochaine saison, toujours accompagné d'Hervé Galtier et du matador Luisito, et de son mozo d'espada Jérôme Courtial.

 A noter également le travail et la présence efficace de sa pena "Los del Sol " présidé  par le sympathique Normand Dumond.


Avec Toro Evasion

 

 Le 4 décembre aura lieu le dixième et dernier stage de l'année de Toros évasion. Ce stage s'adressera exclusivement aux débutants. Les inscriptions et renseignements peuvent se faire jusqu'au 15 novembre sur le site : https://www.morenitodenimes.com/les-stages


 

Juan Leal-J. Guerra divorcent à l’amiable…

 

 Le matador de toros français Juan Leal et Julián Guerra ont décidé, d'un commun accord, de mettre fin à la relation de travail qui les unissait depuis la saison 2019. Le torero sera toujours très reconnaissant, à celui qui fut son apoderado, pour le travail accompli durant cette étape de sa carrière.


Les trophées du Club Taurin Paul Ricard Toros y Fiesta de Milhaud

 

 Les membres du bureau du Club Taurin Paul Ricard Toros y Fiesta de Milhaud se sont réunis le lundi 18 Octobre 2021, à l’issue des délibérations les lauréats de la temporada 2021 sont : Meilleur matador de toros : Emilio de Justo Meilleur novillero : Manuel Perera Meilleur novillero sans picador : Nino Julian. Un coup de cœur a été décerné à Juan José Padilla pour l’ensemble de sa magnifique carrière et l’accompagnement du novillero Manuel Perera.

 

Les trophées seront remis lors de la prochaine l’Assemblée Générale du club le samedi 13 Novembre 2021 à 18h45 à la salle des fêtes de Milhaud en présence des principaux acteurs.

 



 

Clap de fin pour le novillero landais Jean-Baptiste Lucq

 

 Le mugronnais de 25 ans a connu une carrière atypique dans le milieu, démarrée sur le tard par l’école taurine Adour Aficion et vite remarquée. Entre la crise du Covid, qui lui a imposé des mois sans pratique, et ses études, il ne souhaite pas passer en novillada piquée. Dernierement Jean-Baptiste Lucq a annoncé qu’il ne foulera plus la piste vêtu du costume de lumière, après trois saisons passées en novillada non piquée. En réalité une et demi, car la pandémie du Covid « l'a privé d’une temporada cruciale l’année dernière et lui a fait perdre un temps précieux ».


Les toros navarrais d'Arriazu à Torres de la Alameda

 

 Le retour des Navarrais dans un ruedo espagnol.. Samedi 09 octobre 2021, sept toros (un a été changé pour faiblesse) de la ganadería navarraise d'Arriazu (Ablitas / Navarra) ont été combattus à la mode espagnole par les diestros Octavio Chacón, Perez Mota et Imanol Sánchez.

Si les toros ont montré de la fiejeza en entrant dans le ruedo, s'ils ont rematé fort dans les burladeros, ils ont globalement affiché une faiblesse générale décevante (et des cornes malheureusement très abîmées). Pour autant, on retiendra de très belles séries à gauche d'Octavio Chacón à son second et un combat épique livré main gauche et jambe avancée par Imanol Sánchez au dernier, unique toraco véritablement compliqué, difficile et même criminel sur la corne droite. Un grand moment de tauromachie !

Les toros de Casta Navarra n'avaient pas été lidiés à pied en Espagne depuis les années 1930 paraît-il.


Istres : la Matinale : Le plus pour Jorge Martinez

 

 C’est lui en effet que le jury désignera comme le meilleur du premier chapitre, chacun des trois novilleros coupant egalement une oreille, oreille de valeur nuancée, le protégé de Ruiz Manuel confirmant ce choix devant le 4eme novillo. Solalito, héritant d’un adversaire de plus de piquant et Clémente Jaume devant s’accommoder d’un Jalabert sur la défensive, tireront tout de même leur épingle du jeu.

Les arenes du Palio, remplies d’un bon tiers, sous un soleil automnal, ont vu un lot de quatre novillos de Jalabert Frères, afficher un bon fond de noblesse mais aussi un certain manque de forces.

Quatre novillos de Jalabert Frères, bien présentés, nobles dans l’ensemble, plus exigeant le 2eme, justes de forces et économisés au cheval lors d’une unique rencontre.

-Jorge Martinez (rose fushia et or) Oreille et silence après avis

-Solal Calmet "Solalito" (bleu France et or) Oreille

-Clémente Jaume (bleu ciel et or) Oreille

 

Reseña y fotos : Par ici

Por la tarde : J.E. Colombo triomphe

 

 Remportant le 1er Trophée Jean Teisseire après avoir coupé trois oreilles à une noble corrida du fer de Virgen Maria, possedant aussi un fond de bravoure, le second "Fatigoso" N°28 étant honoré d’une vuelta posthume. Le lot manquant de forces dans son ensemble.

 Le vénézuélien s’est offert la Grande Porte du Palio lors de cette corrida de fin de temporada par son envie, son toreo débordant d’alegria et surtout en se montrant supérieur aux banderilles. A. Younes ne put confirmer son triomphe du mois de juin dans ces mêmes arènes, ses deux faenas restant relativement anonyme, quant à Maxime Solera il se montrera à la hauteur de l’excellent dernier, affichant une gana torera du meilleur effet pour couper la derniere oreille de la saison….

 

Six toros de Virgen Maria (Séville), propriété de Jean-Marie Raymond,

 -Andy Younes (blanc et or) Salut et silence

 -Jesus Enrique Colombo (blanc et or) Deux oreilles et oreille

 -Maxime Solera (blanc et or) Silence après avis et oreille.

 

Reseña y fotos : par Ici


Aire sur l’Adour : novillada concours sans vainqueur ni prix

 

 Le prix au meilleur tiers de piques et le prix au meilleur novillo ont tous été desierto. La novillada n’a pas donné l’émotion espérée. Les novillos de Flor de Jara et Yonnet ont été les plus en vue sans pour autant mériter un prix. 

Novillos dans l’ordre de sortie d’Escolar Gil, Héritiers d’Hubert Yonnet, Flor de Jara, Turquay, Astarac et d’Agustinez

Carlos Olsina (blessure et ovation après avis)

Francisco Montero (1 oreille et silence)

Manuel Diosleguarde (ovation après avis et 1 oreille)

 

Reseña y fotos : par Ici


 

« Le Cyclone de Jerez au Vomitoire 105 »

 

 Vous êtes déjà nombreux à vous être inscrit pour notre prochaine AG qui se tient le jeudi 21 octobre prochain. Et dès à présent nous vous proposons de réserver notre soirée évènement du vendredi 12 novembre ! En effet le Vomitoire 105 recevra Juan José Padilla, qui sera accompagné de Manuel Perera, le novillero dont il lance la carrière et qui bénéficie de la volonté de transmission du Maestro. Du maître à l’élève, déjà de beaux succès au tableau. Belle soirée en perspective !


Jorge Martinez, l’héritier de Pépin Jiménez, de Paco Ureña…

 

 Des cartels jeunes, ce 17 octobre au Palio, tournés vers l’avenir avec en matinée une novillada piquée avec la présentation, aux cotés des espoirs français, Solal Calmet "Solalito" et Clemente Jaume, de J. Martinez. Deux novilleros français qui ont du rivaliser avec l’un des tous meilleurs à ce niveau, Jorge Martinez, un murciano drivé par Ruiz Manuel et qui après avoir remporté le Concours des Novilladas de Andalucía 2021 vient de faire sa présentation à Séville…. Avant de se présenter en France, à Istres. Un novillero à découvrir par Ici….


Avec la peña Tibo Garcia

 

 Avant que 2021 s'achève, Tibo et sa Peña vous donne rendez-vous le dimanche 7 novembre prochain pour une fiesta campera qui se déroulera sur les magnifiques installations du Mas des Hourtes, à la Manade Agnel au Cailar à partir de 10h00. Assemblée generale à 10h30, 11h30, tienta d’une becerra et lidia complete d’un toro, suivis de l’apero et d’un repas. Reservations : 06.98.89.20.34 ou 06.30.05.90.48

Une belle occasion de se retrouver pour un moment de convivialité sous le signe du toro et du partage. Vous pourrez, durant la journée, adhérer à la peña ou renouveler votre engagement auprès de Tibo. Un soutien moral et logistique de poids dans la préparation des échéances futures.


Avec le Cercle Taurin Bayonnais

 

Le retour au Lac Noir pour une Journée militante le dimanche 7 novembre !!!  Il tardait à tout le monde d’y retourner pour notre sortie pédagogique, incontournable et automnale au « Lac Noir » dédiée à la pépinière du Cercle. Il est du devoir de chacun de nos socios de participer à cette journée et apporter la preuve que la meilleure des éducations est d’apprendre aux plus jeunes à  affronter l’adversité et évaluer son courage.

Programme : Almuerzo de bienvenue préparé par Beñat et Hyacinthe.  Séance de toreo de salon et présentation de la nouvelle session hivernale des cours organisés par Mika Romero et Alexis Ducasse. Capea de vachettes et taurillons sous la houlette de Lionel et des toreros socios. Repas bien dans la tradition : brochettes d’agneau, sikiro….  Inscription (+33 (0)5 59 59 48 09 ou www.cercletaurin-bayonne.com), le règlement de 45€ par personne sera fait sur place


Centenaire de la Levée des Tridents, la Ville rend hommage au mouvement impulsé en 1921...

 

 En 1921, deux corridas organisées dans les Arènes de Nîmes ont été attaquées en justice par la Société Protectrice des Animaux, ce qui a constitué un point de départ d’un mouvement de révolte initié par le Marquis Folco De Baroncelli et Bernard De Montaut-Manse.    Le 15 octobre 1921, apprenant que les matadors Belmonte, Torquito, El Gallo, Saleri ainsi que Messieurs Puech, Blancou et Metge, Co-Directeurs des Arènes de Nîmes étaient assignés à comparaître le 17 novembre 1921 devant le Tribunal, le Marquis De Baroncelli invita les cavaliers à défendre la Course Libre et la Corrida face à l’assaut de la SPA.    Le 31 octobre, un comité rassemblant notamment Le Marquis et Bernard de Montaut-Manse organisa la manifestation du 17 novembre « La levée des Tridents » à laquelle se sont joints de manière spontanée de nombreux cavaliers du midi et Clubs Taurins; avec pour objectif de préserver la langue d’oc et les traditions taurines. Un discours fort fut prononcé par Bernard de Montaut-Manse, en cette journée, afin de faire entendre la voix du Peuple du Midi.

 100 ans plus tard, la Ville rend hommage au mouvement impulsé en 1921 en mettant ses dates fondatrices à l’honneur :

 Dimanche 31 octobre au Carré d’Art Jean Bousquet : 11h : Conférences au Grand Auditorium  - La Nacioun Gardiano et ses Capitaines : la transmission de l'Idéal baroncellien de Guy Chaptal, Majoral du Félibrige, Capitaine de la Nacioun Gardiano

- Manadier aujourd'hui : Réalité et défis des Manades de Taureaux, vers une Camargue 2.0 de Bérenger Aubanel, Félibre Mainteneur, Vice-Capitaine de la Nacioun Gardiano & Co-Président de la Fédération des Manadiers  12h30 : Abrivado sur le boulevard du Victor Hugo avec la Manade Aubanel

Vendredi 12 novembre au Carré d’Art Jean Bousquet : 11h à 18h : Grand Auditorium  5 tables rondes pour la défense de la culture et les traditions nîmoises :  11h : Elevage et Respect Animal  13h30 : Chasse et Biodiversité  15h : Agriculture et environnement  16h30 : Economie et Ruralité  18h : Traditions et/ou Modernité

Dimanche 14 novembre : Reconstitution historique et rassemblement de 2000 Cavaliers à Nîmes    15h30 : Reconstitution historique de la levée des tridents avec discours théâtralisé du Marquis Falco de Baroncelli prononcé en 1921 face à 2000 cavaliers réunis sur l’Esplanade (face au Palais de Justice).  Le public est attendu sur l’Esplanade pour le spectacle de reconstitution. Pour rejoindre le spectacle, les cavaliers formeront un convoi dont le départ est programmé au stade des Costières à 14h. La circulation sera gérée en tampon tout le long de leur parcours : Costières/Jean Jaurès /République/Palais de justice.

A 17h, les cavaliers effectueront le parcours inverse : Palais de justice/République/Jean Jaurès/Costières stade des Costières. La circulation sera également gérée en tampon tout le long du parcours.

Exposition :  La « Levée des Tridents » : un combat pour la défense des traditions méridionales 15 octobre au 14 novembre -Carré d’Art Jean Bousquet – Mur Foster Commissariat de l’exposition : Musée des Cultures taurines  En partenariat avec la Société félibréenne La Tour Magno. L’exposition s’attache à retracer le contexte de cette journée de mobilisation du 31 juillet et du 18 septembre 1921, puis détaille le déroulé de la grande manifestation du 17 novembre 1921 et analyse les suites des affrontements entre les défenseurs et les adversaires de la sauvegarde de l’identité culturelle méridionale. Cette présentation s’organise autour de documents et de photographies, en grande majorité inédits ainsi que d’objets emblématiques des cultures taurines, provenant de collections privées et publiques...    (Communiqué de la Ville de Nîmes)


Simon Casas primé !!!

 

 Après une année de disette à cause de la pandémie mondiale, l’Association Taurine Parlementaire espagnole va de nouveau remettre les prix récompensant une personnalité du monde taurin ayant œuvré avec force pour le secteur taurin.

La cérémonie aura lieu le 18 octobre prochain à midi au Salón de Pasos Perdidos de la Cámara. Au rang des personnalités professionnelles parmi les plus importantes c’est Simon Casas, entre autre directeur des arènes de Nîmes, qui a reçu les faveurs de l’association ! Une belle et juste récompense, qui vient rappeler tout l’engagement et la ferveur qui l’anime afin de sans cesse défendre et promouvoir la tauromachie. Morante et Vargas Llosa figurent aussi parmi les récipiendaires…


Saint Sever : les novillos de Casanueva et d’Alma Serena séduisent pour leur présentation

 

 Pour la novillada matinale, les quatre novillos de Sanchez Fabres de présentation hétérogène n’ont pas donné l’émotion attendue.

 -José Fernando Molina (gris alu et or) silence après 2 avis et oreille après avis

 -Alvaro Burdiel (rouge et or) silence après avis et ovation

 

De bonne présentation dans l’ensemble, aux robes variées, les novillos de Casanueva (1er et 4ème) et d’Alma Serena (2ème et 3ème) ont montré une belle noblesse, de la caste et de la classe. Vuelta posthume du 1er et 3ème.

 -Yon Lamothe (violette et or) Oreille et 2 oreilles après avis

 Manuel Perera (vert olive et or) Oreille et oreille après avis

 Reseñas y fotos : Par Ici.


Bouillargues : Les lauriers pour A. Tardieu et Nino Julian

 

A l’issue de cette 9ème édition de la novillada sin caballos de Bouillargues, une édition assez accidentée, les trois novilleros, qui méritent le respect pour s’être mis devant une novillada très sérieuse, les trois se faisant prendre sévèrement, au moins une fois chacun et heureusement sans coup de corne. Une corne que perdit le superbe novillo de Gallon en frappant contre l’effigie d’un toro peinte sur les dits burladeros. Après démontage des œuvres, un excellent sobrero d’Alain Tardieu aurait du laisser une oreille à Lenny Martin qui ne s’y investit pas suffisamment, le biterrois n’ayant pas assez de recours pour s’imposer devant son second. F. Castellani n’a pas su saisir les opportunités que lui offrait le François André avant de se retrouver face à un adversaire au dessus de ses moyens et devant lequel il resta courageusement

S’il eut quelques difficultés devant un Valverde d’ouverture avec du caractère avant de sécher avec l’épée, Nino Julian aura été celui qui aura montré le plus d’envie et de bagages devant un noble et encasté becerro d’A. Tardieu, coupant à juste raison, la seule oreille du jour, alors qu’une pétition de vuelta s’élever sans résultat pour ‘Freidor’

 

Nino Julian (rouge et or) du CFT Nîmes : Salut après avis et oreille après avis

-Fabien Castellani (blanc et or gris) de l’E.T. du Pays d’Arles : Salut après avis et silence

- Lenny Martin (bleu ciel et or) de l’E.T. de Béziers : Vuelta et silence après avis

 

-Furent combattus dans l’ordre un becerro de Valverde, un des héritiers de François André, un des frères Gallon tué en piste et remplacé par un sobrero d’A. Tardieu, un d’Alain et Frédérique Tardieu, un de Bernard Taurelle et un de la ganaderia El Campo, tous très sérieusement présentés, les deux derniers de plus de maturité ne mirent pas en confiance leur opposant qui se trouvèrent vite débordés après des avertissements sans frais

Pst : Mr Perbosc, casi lleno sous le soleil d’été avant l’arrivée de nuages tres menaçants.  Remise des prix à l’issue de la course à Freidor d’Alain et Frédérique Tardieu, meilleur becerro et à Nino Julian, meilleur becerrista. Minute de silence à l’issue du paseillo pour les 30 ans de la disparition de Nimeño II et pour les aficionados récemment disparus.

 

Reseña y fotos : Par ici.


Premier rassemblement pour l’UCTF

 

 Il leur aura fallut presque deux ans pour se retrouver, un peu de temps pour s’organiser en reprenant le lourd héritage de feu l’UCTPRicard et beaucoup en raison de la crise sanitaire dû au Covid…. C’est au Domaine de Mejanes que Gérard Suberchicot le président de l’Union des Clubs Taurins de France et ses administrateurs ont put rassembler les 55 associations de Sud-Est membres de cette nouvelles entité d’union taurine regroupant les trois tauromachies, la corrida, la Course Camarguaise et la Course Landaise.

Un premier rassemblement sous le signe de la convivialité et de la fête presque retrouvée. Emmanuel Lescot, adjoint à la tauromachie, représentait Patrick de Carolis, dit l’attachement de la ville d’Arles à nos traditions taurines et Nicolas Triol, président de la FFCC, confirma le soutien total de la fédération à l’UCTF.

Une association qui compte aujourd’hui 220 clubs adhérents et qui espère en fédérer d’autres ces prochains mois et qui tiendra son Assemblée Générale le samedi 29 janvier, comme de coutume, si l’on peut dire, mais… pas à Mejanes mais dans un site important dans les alentours d’Arles…. Lieu qui sera dévoilé prochainement.

Parmi les nombreuses personnalités présentes, Jean-Baptiste Jalabert, Virgile Alexandre, président  de l'Association des Eleveurs Français de Taureaux de Combat, Tomas Cerqueira et Christian Parejo, Patrick Laurent, Laurent Cadene et Guillaume Marsan, managers des ventes chez Pernod Ricard France…..etc etc


Avec le Club Taurin Paul Ricard d’Arles

 

 Pendant la Féria du Riz, le CTPR d’Arles a organisé les habituelles charlas taurinas à la Cour des Podestats. Lors de ces soirées, il a été remis un prix au novillero Tristan Espigue et le Trophée César Giron 2019 au matador M.A.Perera.

Le Club remercie la Reine d’Arles et ses demoiselles d’honneur de leur présence.

Les prochaines manifestations du CTPR d’Arles sont les suivantes :  Queues de toros : Dimanche 7 novembre 2021 aux Corrales de Gimeaux.  Assemblée Générale : Dimanche 30 Janvier 2022 à la manade Clauzel, Mas du Ménage, route des Saintes. (En face du Château d’Avignon).  Hivernale : Vendredi 11 février 2022 à la Maison des Associations, bd des Lices. Thème : La Pique.  Rencontres des Ecoles taurines au Sambuc : N’ayant pu avoir lieu en 2021, cette journée est prévue le Dimanche 3 avril 2022. 


St Martin 1ere : Les premières oreilles de la Feria pour J. E. Colombo et Gomez del Pilar

 

 De plus de résonnance cette du madrilène à son second toro. Et si l’on veut mémoriser les meilleures séquences de cette corrida d’ouverture il y a la faena du madrilène face au Pages-Mailhan, le tercio de piques de Gabin Rehabi face au Laget et les tercios de banderilles du vénézuélien, meilleur son 1er

Toros dans l’ordre de sortie de Tardieu frères (Nuñez), Alain Tardieu (Nuñez), Gallon frères (Domecq), Pages-Mailhan (Jandilla), Laget (Domecq),  et Turquay (Santa Coloma). Les 3eme, 4eme et 5eme applaudis à l’arrastre.

 -Noe Gómez Rodríguez "Gomez del Pilar" (nazareño y oro) Salut et oreille après avis

-Andy Younes (lilas et or) Silence après avis et salut

-Jésus Enrique Ruiz Silva "Jesús Enrique Colombo" (grana y oro) Oreille et silence

La ganaderia Turquay faisait sa présentation en corrida de toros. Salut de Marco Leal au second pour ses banderilles.

 

Reseña y fotos : Par ici

St Martin 2eme : A. Lamelas s’offre la grande porte pour son anniversaire.

 

Une grande porte qu’aurait put également franchir Octavio Chacon s’il avait mieux manié les armes. Quant à M. A. Pacheco, c’est par la porte de l’infirmerie qu’il quittera les arenes de St Martin de Crau après un puntazo au mollet droit (15cm) que lui infligea son 1er Yonnet. Un bonheur pour Alberto Lamelas, guerrier parmi les guerriers et qui arrive aujourd’hui à s’exprimer avec un toreo plus abouti et ce devant des toros de respect…. Bonheur quand, lors de sa seconde vuelta avec son oreille synonyme de grande porte, Chicuelo lui joua « Joyeux anniversaire ».  Face à un lot très sérieux et avec un vent souvent violent, les toreros ont payé comptant, sachant aussi mettre en valeur les toros qui se" laissèrent", en particulier les trois derniers.

Six toros de Yonnet, quatre des Héritiers d’Hubert et deux des Héritiers de Christophe (1er et 6eme) superbement présentés, ne se faisant pas prier pour aller au cheval, deux fois, trois fois pour le 5eme mais sans grande conviction.

 

-Octavio Chacon (rose et or) Vuelta, salut après deux avis et salut

-Alberto Lamelas (blanc et or)  Oreille après avis et oreille

-Miguel Angel Pacheco (sangre y oro) Silence après avis

 

Pst : A. Lescot, climat cravenque avec nuages et surtout un vent violent du sud qui nuit pas mal sur le toreo, d’autant plus devant des toros de Yonnet. Vuelta au 6eme toro, "Levant" N°16 des héritiers de C Yonnet, allant plus pour l’ensemble du lot que pour ses effets personnels. O. Chacon combattît le dernier toro suite à la blessure de M. A. Pacheco. Ovation pour la ganadera Charlotte Yonnet à la fin de cette corrida matinale.

 

Reseña y fotos : Par ici


Parentis : les novillos de Los Maños séduisent pour la première novillada

 

 Dans les arènes Roland Portalier restructurées et dorénavant couvertes, la première novillada de la féria Heste y Toros et de la nouvelle équipe en charge de l’organisation s’est déroulée devant une belle assemblée.

 Les novillos de Los Maños de présentations et comportements variés, ont laissé une bonne impression, montrant de l’intérêt, de la combativité sous le fer et de la noblesse par la suite. Supérieur le premier et l’ultime. Salut du mayoral.  

 

-Manuel Diosleguarde (bleu marine et or) Silence et oreille après avis

-Miguel Aguilar (violette et or) Silence après avis et oreille

-Christian Parejo (violette et or) Oreille et vuelta

 

Reseña y fotos Vuelta a los toros : Par ici

Parentis, Oreille pour A. Samira et Solalito lors de la seconde novillada de la Féria 2021

 

Trois toros de Margé (1er, 3ème, 5ème) et trois d’O. Fernay, intéressant le quatrième (Fernay), noble et le cinquième (Margé), avec de la caste mais juste de forces,

 -Carlos Olsina (violette et or) : silence et silence
-Adam Samira (nazareño y oro) : salut au tiers et oreille
-Solalito (bleu France et or) : salut au tiers et oreille

 Salut de Mathieu Guillon au cinquième

 

Reseña y fotos : à venir


Helene Goffart remporte le 17ème Prix Hemingway avec sa nouvelle
«Les liens du groupe sanguin»

 

Vendredi 17 septembre, dans les arènes de Nîmes, Les Avocats du Diable ont remis le dix-septième Prix Hemingway qui récompense chaque année une nouvelle dont l’action se déroule dans l’univers des cultures taurines et tauromachiques, les nouvelles sont lues à l’aveugle par le jury. Plus de 100 nouvelles parvenues de France, d'Espagne mais aussi de Belgique, Angleterre, Israël, Canada, Argentine, Suisse, Gabon, Grèce, USA, Allemagne, Sénégal, Chili et Vénézuela, étaient en compétition pour ce prix doté de 4 000 euros. Hélène Goffart remporte l’édition 2021 avec sa nouvelle « Les Liens du groupe sanguin » succédant à Élise Thiébaut, lauréate 2020. Née en 1976 à Bruxelles, elle est l'auteure d’un roman Entre deux temps, paru en 2018 aux éditions Sarah Arcane, et de plusieurs nouvelles, et a été deux fois finaliste du prix Hemingway. Elle est enseignante et travaille pour la Croix-Rouge de Belgique.
Le recueil des meilleures nouvelles 2021 paru le 23 septembre aux éditions Au Diable Vauvert comprend les textes de : Hélène Goffard, Monica Bascon Gomez, Samuel Bobin, Luc Dayou, Constance De Saint Rémy, Alexander Fiske-Harrison, Michel Gardère, Fernando Martinez Lopez, Pierre Pirotton, Jean Pouëssel, Miguel Sanchez Robles, Christophe Siébert.


 

Tienta de machos chez Malabat

 

 La sélection des futurs semental de la ganadería est toujours un moment important. L’avenir et la réussite de l’élevage dépend du choix des reproducteurs.

Nous vous donnons rendez-vous le Dimanche 31 Octobre pour une tienta de machos.Pour l’occasion, quatre toros seront tienter dans les arènes de l’Estrigon à Brocas.

 

Par la suite vous serez accueilli à Malabat pour un apéritif repas. Réservation par téléphone au 0777319119 avant le lundi 25 Octobre !


 

Bayonne

 

C’est avec joie que les enfants vont pouvoir retrouver leur cher ruedo de la Plaza de Toros de Bayonne à partir donc du lundi 4 octobre 17h30. Et ce tous les lundis. Suivront les sorties et animations… On va se régaler !!

 


 

Béziers, la Feria

 

 Le DVD de la Feria 2021 réalisé par Maurice Daussant est disponible. Tarif : 10€ + 3€ de frais d'envois. Bénéfices reversés à l'Ecole taurine Béziers Méditerranée

 

Infos & commande : Maurice Daussant 06 78 67 81 27 - maurice.daussant@free.fr


Aire/Adour : Dorian Canton et Gomez del Pilar sortent en triomphe

 

 Suite à l’annulation des fêtes d’Aire sur l’Adour de juin, la Junta des peñas aturines avait décidé de reporter la corrida prévue au mois de septembre. Les toros cinqueénos de Valdefresno bien présentés dans le type de l’encaste ont montré un certain intérêt avec un comportement fidèle à leur encaste Atanasio et Lisardo Sanchez. Mansitos, distraits, réservés, pas facile à lidier mais montrant de la mobilité par la suite. Ils ont cependant manqué parfois un poil de force avec une piste un peu glissante et furent économisé sous le fer pour une monopique générale. Supérieur le troisième. Salut du mayoral à l’issue de la course.

-Morenito de Aranda (violette et or) Ovation et ovation après avis

-Gomez del Pilar (vert et or) Oreille et oreille

-Dorian Canton (grenat et or) Deux oreilles et silence

 

Reseña y fotos : Par Ici


Nîmes : Feria des Vendanges 2021

 

Antonio Ferrera gracie un toro de R. Margé

 

 Baptisé "Gambus" N°162, il regagnera de Domaine des Monteilles après que l’extremeño lui ait pardonné la vie. C’était un toro important, plus de vuelta que d’indulto, Antonio Ferrera invitera Robert Margé a partager sa vuelta.  Et à part ça ce fut à peu prêt tout à mettre sur le compte du torero qui sut mettre en valeur tous ses toros au premier tiers, plaçant ses piqueros devant la présidence et les toros à bonne distances. Tous y sont allés avec entrain et force, seul le 4eme y mit vraiment les reins y compris le sobrero de Domingo Hernandez.

six toros de Robert Margé et un sobrero de Domingo Hernandez (6eme bis) de cinq ans et plus, sérieux de présentation, affichant un fond de bravoure à la pique, mais hormis le 3eme, ils s’avérèrent compliqué à divers degrés au dernier tiers, n’offrant que très peu d’options.

 

-Antonio Ferrera (vert émeraude et or) Silence, silence, deux oreilles et indulto, silence, silence et silence.

 

Reseña y fotos : Par Ici

Oreille pour Roca Rey et El Rafi.

 

 La corrida de Victoriano del Rio, de peu d'options, excepté le 1er, et un vent très gênant a partir du 4eme ont plombé une course dont on attendait beaucoup mieux.  J. Galdos aurait pu lui aussi couper un trophée à son toro de confirmation, "candidato" N33, s'il avait mieux tué. Roca Rey et El Rafi sont allés chercher leur oreille dans les terrains réduits de fin de faena.

 A. Roca Rey (blanc et or) salut après avis et oreille après avis

 Joaquin Galdos (blanc et or gris) salut et silence

 El Rafi (vert fougère et or) salut et oreille après avis.

 Toros de Victoriano del Rio bien présentés, en pointe, de plus de tamano le second, manquant a peu près de tout, sauf le 1er qui permit la seule faena bien lissée de la matinée.

 

Reseña y fotos : Par Ici

La Porte des Consuls pour Juan Leal

 

 Ce mano a mano entre Daniel Luque et Juan Leal s’est soldé par un bilan comptable largement en faveur de l’arlésien, mais un bilan qui aura été en grande partie faussée par un public, et c’est lui qui paye, qui n’avait pratiquement d’yeux que pour lui. Le  résultat artistique remet le torero de Gerena sur une bien meilleure échelle de valeur. Toréant sur des partitions bien plus techniques et avec le sorteo le moins favorable, il trouva face à lui un torero au courage incommensurable, mettant les tendidos en ébullition par sa tauromachie bouillonnante. Dommage que ses allures ne soient pas toujours du même accabit, cela lui permettrait de faire plus d’unanimité autour de lui.

 

Mano a mano avec six toros de Domingo Hernández* très bien présentés, abantos ne se faisant pas prier face à la cavalerie, la plupart s’y employant, les 1er et 4eme faisant chuter la cavalerie. Au dernier tiers le meilleur fut le second  "Cartagines" N°103 aux charges vibrantes, honoré d’une vuelta posthume. Les autres donnant un jeu plus varié, les 3eme et 5eme plus exigeant, le dernier, vif et surtout tobillero

 -Daniel Luque (rouge et noir) Salut au tiers, salut du callejon et oreille

 -Steeven Groux "Juan Leal" (vert et or) Deux oreilles, silence après avis et oreille

 Sobresaliente : Jeremy Banti. Salut de Marco Leal au 6eme. Pst DJ Valade. Un tiers d’arenes, ciel d’été se couvrant peu à peu…

 

Reseña y fotos : par Ici

Porte des Consuls pour L. Hernandez et L. Vicens

 

 Triomphe complet pour Leonardo Hernández et Léa Vicens avec trois oreilles chacun au terme d’une corrida de rejon qui n’avait pas, à l’instar de celle d’Arles de la semaine dernière, attiré grand monde sur les gradins…..  A l’issue du paseo, un hommage a été rendu en piste à la rejoneadora Marie Sara qui fêtait ce samedi matin le 30eme anniversaire de sa prise d’alternative dans ces mêmes arènes

 

Toros de Fermín Bohorquez, donnant dans l’ensemble un bon jeu.

-Leonardo Hernandez (2eme et 4eme toro) : oreille et deux oreilles.

-Francisco Palha (1er et 5eme toro) silence et silence.

-Léa Vicens (3eme et 6eme toro): oreille et deux oreilles.

Francisco Palha a confirmé son alternative avec le toro "Vocinero" N°13 de F. Bohorquez. Pst DJ Valade. Petit quart d’arene sous le soleil pour cette corrida matinale de rejon.

Deux oreilles pour Manzanares et A. Salenc

 

 C’est sous un soleil enfin revenu que s’est déroulée cette première corrida de la Feria des Vendanges 2021. Quand est sorti "Recetario" l’excellent toro de la confirmation d’alternative d’Adrien Salenc on s’est mis a penser, qu’avec Manzanares et surtout El Juli à l’affiche les toros de Garcigrande allaient sortir leur grand apparat. Que nenni. Si l’on excepte ce 1er toro et le 5eme, bien que manquant de pas mal de forces, le reste ne passera pas à la postérité, loin sans faut, le pire lot pour le madrilène qui n’en put rien obtenir. Tres belle confirmation pour le torero nîmois mais le plus impactant avec deux faenas de classe, distinctes, fut au credit de l’alicantino qui aurait put sortir par la Porte des Consuls s’il n’avait péché avec l’épée à son second toro.

Six toros de Garcigrande* biens présentés, abantos, sans grandes options dans les capes, tous discrets sous le fer, de meilleure tenue le 4eme, meilleurs au dernier tiers les 1er et 5eme, manso le 3eme et manquant de classe le dernier, vite arrêté le 2eme et adepte de la génuflexion le 4eme….

 -Julián López Escobar "El Juli" (réglisse et or) Silence et salut

 -José María Manzanares (grana y oro) Deux oreilles et salut après avis

 -Adrien Salenc (nazareño y oro) Oreille après avis et oreille

 

Reseña y fotos : par Ici

Oreille pour Olsina et Solalito mais pas de Cape d’Or

 

 La 57eme Novillada de la Cape d’Or, dans le cadre des 60 ans de la peña Antonio Ordoñez de Nîmes, n’a pas connut de lauréat. C’est fort justement que le prix a été déclaré "desierto" et pourtant les trois prétendants eurent à faire à un excellent lot de novillos de R. Durand dont ils ne surent en tirer tout le potentiel. Dommage. On retiendra l’envie et l’application de Solalito, les naturelles de Polope à son premier et quelques séquences de Carlos Olsina. Insuffisant pour transmettre avec les tendidos dans une arène sous la grisaille et puis sous la pluie….

Six novillos de Roland Durand possédant tous un fond de noblesse, meilleurs les deux premiers, le 4eme et le dernier, tous affichant de bonnes dispositions face à la cavalerie.

-Charles Pasquier "Carlos Olsina" (violette et or) Oreille et silence après deux avis

-Miguel Polope (blanc et or) Salut après avis et silence après avis

-Solal Calmet "Solalito" (lavande et or) Salut après avis et oreille

 

Reseña y fotos : Par Ici


Indulto d’un novillo de La Espera à Captieux

 

 L’un des deux novillos de la ganaderia La Espera a été gracié, une première à Captieux, au terme d’une fiesta campera qui a failli être annulée et a finalement offert un spectacle de haut niveau aux nombreux aficionados

 Ce samedi 18 septembre, deux matadors de toros, Thomas Dufau et Dorian Caton et deux novilleros Yon Lamothe et Clément Hargous, qui n’a pas encore débuté en piquée, avaient rendez-vous avec quatre novillos élevés dans le Sud-Ouest.

Deux novillos d’Alma Serena (1er et 2eme) et deux de La Espera (3eme et 4eme), le troisième exceptionnel dans les trois tercios a été gracié.
-Thomas Dufau : salut au tiers
-Dorian Canton : deux oreilles
-Yon Lamothe : deux oreilles et la queue symboliques et vuelta émouvante du toreo en compagnie du ganadero
-Clément Hargous : une oreille